Les débats de la Fête

Samedi 25 novembre

15h15 : 1917-2017 : luttes politiques et création artistique, débat organisé par la JC35

img-10

Jean-Luc Moulène, Objet de grève, collection MNAM- Centre Georges Pompidou- Photo : tous droits réservés

17h : Six mois après les élections, quelle perspective, quel rassemblement ? Avec des députés PCF et FI

18h30 : Sauvons les services publics !

Dimanche 26 novembre

11h La santé en débat

14h30 : Quel communisme du XXIème siècle ? Avec Pierre Laurent

 

Les concerts du samedi

à partir de 19h LES CONCERTS

à 19h - Swing Shazam

Swing Shazam revisite des standards pop et de variétés internationales, dans une formule jazz et musiques latines.  La force du groupe réside dans la grande énergie qu’il déploie en concert ainsi qu’une inaltérable bonne humeur. Le duo vous propose une prestation interactive et chaleureuse

swing shazam affiches

à 20h - Avid/Diva

Influencé par le rock britannique des années 80, le groupe lorientais voit sa carrière décoller après le festival Eldorado (organisé par le Théâtre de Lorient) et une sélection au tremplin musical breton An Taol-Lañs 2017.

LOR_GROUPETREMPLIN.JPG_u.lorientred08

à 21h30 - CALI

Après 17 ans de scène dont un an dans les petites salles ressourçantes, CALI repart sur une tournée de grands concerts avec son 7ème album « Les choses défendues ».

caliBD

Dimanche à 17h : spectacle de Didier Porte « Jusqu’au bout ! »

17h SPECTACLE

à 17h : spectacle de Didier Porte

Conscient du caractère un chouïa anxiogène des perspectives – une Présidence Le Pen avec Balkany aux Finances et Cyril Hanouna à la Culture, dans le meilleur des cas, et la charia, version « french touch », dans le pire – Didier Porte est déterminé à jeter ses dernières forces dans la bataille (navale ?) pour un rire engagé, libertaire et jovial. Didier Porte est journaliste, chroniqueur, humoristeDidier Porte

Restauration pour tous les goûts

Et gastronomie pour toutes les bourses !

huitre_hossegor_credits_crcaa_3

Couscous Pourlet de Guémené

Kig a Farz et fruits de mer du Finistère

Charcuterie et huîtres de Baud

Jambon à l’os des côtes d’Armor

Moules frites du Morbihan

Crêperie de Pontivy

Casse-croutes de Port-Louis

Bar à vins et grignoteries de Lorient

Escargots de Ploemeur

Vous pouvez aussi déguster le célèbre cocktail « crise des missiles de la JC  » et vous poser au Bar de l’Arsenal entre deux concerts ou débats  !

 

Samedi soir à 21h30 : concert de CALI !

21h30 CONCERT DE CALI

caliBD

Après 17 ans de scène dont un an dans les petites salles ressourçantes, CALI repart sur une tournée de grands concerts avec son 7ème album « Les choses défendues ».

CALI, c’est le plein d’émotions et de poésie, c’est l’humain et l’humanité.

Fils et petit-fils de réfugiés républicains espagnol, chanteur des révoltes et de la jeunesse, CALI est chez lui à la fête de l’Huma.

 

Le symbole de la révolution d’octobre

BIS webLe symbole de la révolution d’octobre

L’an dernier, c’était le Front populaire. Cette année, c’est le 100ème anniversaire de la Révolution d’octobre, ces cent jours qui ébranlèrent le monde, que célébrera la Fête de l’Humanité Bretagne.
Le visuel de la fête reprend ce thème, avec la reprise de la célèbre affiche de Lili la Rouge.
Une des expositions de la fête sera consacrée à « l’avant-garde artistique russe » du début du XXe siècle, en ce qu’elle pouvait avoir de révélatrice de cette époque révolutionnaire.
Et un grand moment de la fête marquera cet anniversaire avec la diffusion du film Potemkine.
Non pas par nostalgie, ni par idéalisation d’une révolution et encore moins d’un modèle. Simplement parce qu’il y a dans l’histoire des moments où les peuples se soulèvent et où leur force devient irrésistible.
Sachons-nous en inspirer en cette époque de macronisation, pour inventer ensemble un avenir de partage et de fraternité.
Catherine Quéric, Présidente de la Fête

Samedi à 10h30 : « Le Cuirassé Potemkine » de Sergueï Eisenstein.

Samedi à 10h30 - espace cinéma - Projection du film Le Cuirassé Potemkine de Sergueï Eisenstein.

potemkine bassedef

Conçu pour commémorer l’anniversaire de la révolution avortée de 1905 à Odessa, le film met en scène la mutinerie sur le Cuirassé Potemkine comme événement déclencheur d’un mouvement révolutionnaire qui gagnera tout le pays.
Le film fut très longtemps interdit dans de nombreux pays occidentaux pour cause de « propagande bolchevique » et « incitation à la violence de classe ».
Il s’agit avant tout d’un chef-d’oeuvre cinématographique qui a bouleversé les codes du genre « film historique » et qui a refondé les notions de cadrage et de montage.