Archives de catégorie : Culture

Tous les évènements culturels : concerts, expos, dédicaces, cinéma

Jean-Bernard POUY sera de la fête !

Jean-Bernard Pouy

Cela faisait 12 ans qu’on attendait le nouveau polar de Jean-Bernard Pouy. Ma ZAD a paru cette année !  

L’écrivain libertaire, fervent défenseur du roman policier et de ses apports en littérature, y décrit la lente radicalisation d’un représentant de commerce quadragénaire un peu marginal…

250_97820727537560-4685373

« On parle toujours de radicalisation à propos des mêmes personnes, y’en a marre, tout le monde peut se radicaliser, ça dépend de ce qui vous tombe sur le coin de la figure. Mon personnage se radicalise doucement mais sûrement, mais aussi bêtement, il poursuit son petit chemin radical qui va devenir de plus en plus dangereux.
Je pratique le roman noir qui a pour spécificité d’être un roman de critique sociale, je n’ai pas écrit un texte militant mais il y a ce fond de critique social apparu depuis les années 30, depuis Dashiell Hammett et  «Moisson rouge», un délire complet mais basé sur une réalité sociale qui était forte aux Etats-Unis à ce moment-là et dépendait de la crise de 1929.»
https://www.franceculture.fr/emissions/le-reveil-culturel/jean-bernard-pouy-pour-ecrire-mon-roman-noir-je-me-suis-inspire-de-la-zad-de-sivins
« Jean-Bernard Pouy, né en 1946, grand nom du polar français, a écrit une centaine de romans noirs (dont onze dans la célèbre « Série Noire »), et un vrai tsunami de nouvelles, d’articles, et d’ouvrages tels que « L’Encyclopédie des cancres, autres rebelles et génies»), dans la même collection que « L’encyclopédie des héros». Il est aussi directeur et créateur de collections, et a notamment imaginé le personnage du Poulpe. Grand amateur d’écriture à contrainte, il est membre des « Papous », émission de France-Culture. C’est un défenseur opiniâtre de la littérature populaire, partagé entre critique sociale, distance cynique, humour lamentable et gravité libertaire. Il voudrait être considéré, c’est lui qui le dit, comme un « styliste pusillanime », alors qu’il n’est que la cause d’une certaine déforestation.»
(source : Gallimard)

 

Didier Porte à la Fête !

Dimanche à 17h “Jusqu’au bout” !

Didier Porte

Conscient du caractère un chouïa anxiogène des perspectives – une Présidence Le Pen avec Balkany aux Finances et Cyril Hanouna à la Culture, dans le meilleur des cas, et la charia, version « french touch », dans le pire – Didier Porte est déterminé à jeter ses dernières forces dans la bataille (navale ?) pour un rire engagé, libertaire et jovial. Didier Porte est journaliste, chroniqueur, humoriste.

Auteurs en dédicace à la Fête

Une librairie, des rencontres et des dédicaces avec des personnalités qui viennent débattre

La Librairie propose chaque année une sélection opérée sur les parutions de l’année autour d’auteurs, et donc de livres, qui aident à construire notre réflexion : romans, essais, BD… Son espace dédicace permet d’acheter et de prolonger l’échange avec les auteurs présents dans les débats sur la fête. Outre ces auteurs, les participants aux débats signeront aussi leurs ouvrages ….

 

Roland Michon et Laetitia Rouxel pour Des Graines sous la neige, de Nathalie Le Mel. Nathalie le Mel, communarde et visionnaire, militante féministe, témoin des luttes de son temps.

Des-graines-sous-la-neige

Christian Bougeard pour Les années 68 en Bretagne, les mutations d’une société. Années de rapides mutations de l’économie et de la société mais aussi des comportements dans une région qui se modernise.
christian-bougeard-dedicace-son-livre-la-cedille
Nadir Dendoune pour Un tocard sur le toit du monde,  Nos rêves de pauvres, Lettre ouverte à un fils d’émigré
Naître et grandir dans ce maudit département du 9-3, de parents immigrés algériens peut mener sur le toit du monde.

51QJPuvUyTL._SX210_

Gérard Hamon pour La traversée, Voyage de libération et d’amnistie pour ces communards de retour vers la France.

41VHCYq4feL._SX322_BO1,204,203,200_

 

Projection du documentaire “L’affaire Salah Hamouri” de Nadir DENDOUNE

large_Labonne-1410943543Espace cinéma  Dimanche de 14h - 15h30 
Projection  de “L’affaire Salah Hamouri”, un documentaire  de Nadir DENDOUNE  en présence du réalisateur.
Ce film revient sur le sort de ce jeune franco-palestinien emprisonné près de sept années en Israël. Affaire peu connue, le journaliste a essayé de comprendre le silence des médias et des politiques français. La projection sera suivie d’un échange avec le réalisateur et journaliste Nadir DENDOUNE qui sera présent à l’espace culture à l’occasion de la sortie de son dernier ouvrage, Un tocard sur le toit.

Fanny Poussier, exposition

Fanny Poussier,  oeuvres graphiques

Carnets sous le bras au gré de mes déambulations, croquer Lorient et ses alentours sur le vif a été une manière de m’approprier le territoire.

Dessins  d’architectures, bâtiments…  des petits moments où ma sensibilité s’exprime de diverses façons – en les retravaillant à l’aquarelle, pastels gras, café, encres, peintures , papiers déchirés, teintés, fils, couture …. Au dessin et ses techniques, je mêle fils, laines, coutures ou encore le crochet et tissus, héritage familiale féminin détourné à des fins artistiques.

De Lorient s’y est progressivement glissé l ‘Orient, paysages imaginaires ou aperçus, voyages sans frontières d’ici et d’ailleurs pour rêver, voguer … Vues éparses réassemblées, inspirées de l ‘Algérie, Maroc, Afrique, Espagne … Les dernières productions, ont également données naissance à des femmes du monde, nomades, affirmées et volontaires ( c’est comme cela que je les conçoit ).

 

Vous pourrez rencontrer Fanny Poussier et les artistes des expositions de la Fête samedi midi !

 

 

CCI04092015_00013

 

DSCN6742

 

Photographies : exposition d’Eric COURTET

Eric COURTET, “A l’abri de rien”

La fête de l’Humanité Bretagne est très heureuse d’accueillir l’exposition d’Eric Courtet. Elle est composée de 11 photographies  qui constituent une série intitulée “A l’abri de rien”.

Eric Courtet est né le 30 janvier 1968. Passionné de théâtre et de littérature, il s’initie à la photographie au début des années 90 sur les scènes de la région parisienne, et plus particulièrement au Théâtre de La Commune d’Aubervilliers dirigé alors par Didier Bezace. Diplômé de l’école Française d’Enseignement Technique, section photographie (EFET), il s’installe à Lorient en 2005 et s’oriente alors vers une photographie plus personnelle, puisant toujours son inspiration dans les oeuvres des auteurs qui interrogent les “affaires d’âmes” comme par exemple Ingmar Bergman, Pier Paolo Pasolini ou Andreï Tarkowski.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En 2013, il obtient le 3ème prix ex aequo du concours proposé conjointement par la Cinémathèque de Paris et Télérama autour du thème “Photographier votre ville comme Pasolini a photographié Rome.

En 2016, il expose  à la Galerie La Rotonde à Lanester une série photographique autour de la mémoire et la ville, “Y revenir “.

http://ericcourtetlo.wix.com/eric-site

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les concerts du samedi

à partir de 19h LES CONCERTS

à 19h - Swing Shazam

Swing Shazam revisite des standards pop et de variétés internationales, dans une formule jazz et musiques latines.  La force du groupe réside dans la grande énergie qu’il déploie en concert ainsi qu’une inaltérable bonne humeur. Le duo vous propose une prestation interactive et chaleureuse

swing shazam affiches

à 20h - Avid/Diva

Influencé par le rock britannique des années 80, le groupe lorientais voit sa carrière décoller après le festival Eldorado (organisé par le Théâtre de Lorient) et une sélection au tremplin musical breton An Taol-Lañs 2017.

LOR_GROUPETREMPLIN.JPG_u.lorientred08

à 21h30 - CALI

Après 17 ans de scène dont un an dans les petites salles ressourçantes, CALI repart sur une tournée de grands concerts avec son 7ème album « Les choses défendues ».

caliBD